Index des articles


Éditorial

Placé au croisement entre sciences et techniques, injonctions politiques et aspirations sociétales, ce numéro double propose deux dossiers thématiques, l'un sur la biodiversité, l'autre sur les franges urbaines. Le 1er thème correspond à une question d'actualité, voire à une question vive de société, comme en atteste le projet de loi pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages, adopté par l'Assemblée nationale le 24 mars 2015. Le second thème, sans doute moins sur le devant de la scène médiatique et politique, est cependant au cœur des préoccupations d'un certain nombre d'acteurs, notamment publics : il s'agit des situations de contact entre l'espace urbain bâti et l'espace naturel et agricole, lesquelles n'ont jamais été aussi nombreuses, diverses, et problématiques, notamment sur le plan social et spatial, qu'aujourd'hui. Dans ce contexte, l'une et l'autre réalité sont l'objet de mises en paysage et en projet (par exemple projets de trame verte et bleue ou encore projets de lisière urbaine, les deux bien souvent convergeant, voire se confondant) qui n'ont pas manqué d'interpeller la communauté scientifique comme en témoignent les différentes expériences et contributions réunies dans chacun des dossiers.
Des nombreux questionnements sur les paysages des franges urbaines ou sur la biodiversité dans le paysage formalisés par les différents auteurs, certains ont retenu plus particulièrement notre attention : comment créer, faire advenir une nouvelle forme de nature en ville et un nouvel équilibre environnemental à la campagne ? Comment instaurer de nouveaux rapports placés sous le signe du dialogue, de la complémentarité entre l'urbain et le rural, entendu comme espace naturel, espace de production forestière et agricole et cadre de vie ?
Pour tenter de répondre à ces enjeux liés à la biodiversité et au développement durable des territoires, y compris les périphéries urbaines, les réflexions rassemblées ici invitent à dépasser les clivages et à avoir une vision plus transversale dans l'analyse des processus complexes liant les pratiques sociales, les transformations écologiques et spatiales des territoires, et les réponses politiques ; à rechercher de nouvelles formes de projet développées à l'échelle de territoires cohérents du point de vue de leur fonctionnement, tant écologique que social et politique. Discours incantatoire et bien connu? Si l'on veut, mais rien n'interdit d'imaginer et de souhaiter que le répéter, encore et encore, agisse et fasse émerger progressivement d'autres manières de penser le terrain de l'action.

Les rédacteurs en chef